Mots-clés

Dans l’architecture antique et classique, un ordre est un système cohérent de proportions associé à des formes décoratives distinctes.

Les ordres architecturaux sont issus de l’Antiquité gréco-romaine.
Les Grecs distinguaient trois ordres : le dorique, le ionique, et le corinthien. Les Romains en ont ajouté deux : le toscan et le composite.

Les composants de chaque ordre, dont les proportions sont très précisément définies, ne peuvent être correctement assemblés que d’une seule manière. Les Grecs ne mélangent pas les différents ordres dans un même édifice, contrairement aux Romains, qui modifient ces règles.

La redécouverte des monuments antiques et l’interprétation du traité de Vitruve, architecte romain du Ier siècle av. J.-C., ont modifié l’architecture en Occident à partir de la Renaissance italienne. En effet, cela a débouché sur une architecture utilisant avec plus ou moins de liberté les ordres grecs ou romains.

1. L’ordre dorique

Il s’agit du premier et donc du plus ancien des trois ordres en architecture grecque. Il apparaît vers le milieu du VIe siècle av. J.-C.
La colonne dorique est cannelée, sans base. Son chapiteau se compose de moulures.

Le dorique romain, lui, comporte une base.

2.  L’ordre ionique

Apparu vers 560 av. J.-C., la colonne ionique est caractérisée par un chapiteau orné de deux volutes latérales, et d’une colonne cannelée posée sur une base moulurée.

3. L’ordre corinthien

Apparu au milieu du Ve siècle av. J.-C., il est le dernier des ordres grecs. Il est surtout déterminé par une grande richesse d’éléments et par un chapiteau décoré de rangées de feuilles d’acanthe.

4. L’ordre toscan

Ordre de l’architecture classique, c’est une forme simplifiée de l’ordre architectural dorique grec. Ce n’est que par les historiens que nous connaissons l’existence de cet ordre car aucun spécimen de construction toscane antique ne nous est resté.

5. L’ordre composite

C’est un ordre d’architecture de création romaine dont le caractère, combinaison d’une base ionique, d’un fût de colonne dorique, d’un chapiteau ionique ou corinthien, est spécialement déterminé par un chapiteau à volutes et des feuilles d’acanthe.

About these ads